RENCONTRE AVEC LE RELAIS GIRONDE

RENCONTRE AVEC LE RELAIS GIRONDE

Comme vous le savez, depuis le début de LABL, privilégier des actions responsables et éthiques nous tient à cœur. C’est pourquoi nous avons décidé de contacter Le Relais afin de mettre en place un partenariat, Marie a d’ailleurs rédigé un super article à ce sujet. Grâce à Roxanne Lesage, chargée de développement au Relais Gironde, Marie et moi-même avons eu la chance de visiter les locaux et en apprendre davantage sur cette structure. Une rencontre particulièrement enrichissante ! A votre tour de découvrir l’univers du Relais Gironde :)

Rencontre avec Roxanne LESAGE, chargée de développement au Relais Gironde

Quel est votre rôle au Relais Gironde ?

Mon rôle est de proposer la mise en place de bornes de collecte sur le territoire : l’implantation d’un point d’apport volontaire TLC (textiles, linge de maison, chaussures) pour 2 000 habitants permet de collecter plus de 6kg de textiles et chaussures par an et par habitant. Proposer la collecte sélective des textiles est également un acte clé pour sensibiliser les usagers aux enjeux de la réduction des déchets et à la préservation des ressources naturelles.

Comment est né le projet Le Relais ?

Lorsque en 1984, la communauté Emmaüs de Bruay-la-Buissière cherche un moyen pour favoriser l’insertion par le travail de personnes en situation d’exclusion, l’activité de collecte / valorisation textile est rapidement privilégiée, car elle permet l’embauche d’une main d’œuvre nombreuse et peu qualifiée. C’est ainsi qu’est créé le Relais, qui va jouer un rôle moteur dans le développement et la professionnalisation de la filière en France.

Quel est le concept du Relais ?

Ce qui différencie le Relais des entreprises classiques, c’est qu’il ne recherche pas la performance économique pour le profit, mais pour atteindre ses objectifs sociaux. Chaque centime généré est réinvesti à des fins de lutte contre l’exclusion. C’est ainsi que le Relais privilégie le maintien de l’activité en France, au plus près des territoires, et la création d’emplois locaux.

Le Relais

Quelles sont les valeurs défendues ?

Le Relais a inventé un modèle d’entreprise innovant, l’Entreprise à But Socio-Economique (EBS), qui place l’économie au service de l’Homme. Dans ce modèle alternatif et solidaire, fondé sur des valeurs de démocratie, d’égalité et de solidarité, l’accomplissement individuel et collectif des salariés est une priorité. La performance économique ne constitue pas une finalité mais un moyen de servir le plus grand nombre. L’accomplissement des objectifs sociaux prime sur l’ambition personnelle. Cela passe notamment par un plafonnement des salaires, les salaires les plus élevés ne dépassant pas 3 fois le SMIC. Aujourd’hui, il n’existe aucune forme juridique adaptée à la réalité de l’EBS. Pour s’en rapprocher au maximum, tous les Relais ont adopté le statut de SCOP (Société Coopérative et Participative), qui prévoit que les salariés soient tous actionnaires de l’entreprise au bout de 5 ans, avec le même pouvoir, que les résultats soient prioritairement affectés à la pérennité des emplois et qu’un mode de gouvernance démocratique soit mis en œuvre.

Quels sont les types de métiers que nous pouvons trouver au sein des ateliers ?

Agréé par l’Etat en tant qu’entreprise d’insertion, nous recrutons prioritairement des personnes répondant aux critères de l’Insertion par l’Activité Economique, embauchées sous contrat d’insertion de 2 ans : chauffeurs-collecteurs, agents de tri, manutentionnaires et vendeurs.

Avec qui travaillez-vous à l’extérieur ? Vos partenaires ?

Nous avons plusieurs types de partenaires : les structures et personnes nous permettant d’installer nos bornes de collecte sur l’espace publique (mairies, syndicats de déchets) et privé (supermarché, station-service, artisans…), les boutiques, comme LABL, proposant à leurs clients la collecte de textiles, des acteurs de l’ESS (économie sociale et solidaire) avec qui nous travaillons en étroite collaboration, notamment pour la sensibilisation auprès du grand public, les associations etc… tout ceci avec le soutien de partenaires institutionnels.

Le Relais

A qui sont destinés les vêtements ? Que deviennent les vêtements que vous collectés ?  

Les textiles utilisables en l’état sont revendus à bas prix dans une de nos 4 friperies solidaires Ding Fring ou destinés à l’export.

Les textiles qui ne peuvent plus être portés sont recyclés par le Relais dans le cadre de la production de chiffons d’essuyage pour l’industrie, ou pour la fabrication de matières à partir desquelles est notamment fabriqué l’isolant Métisse®.

La matière non valorisée représente 3 % des volumes collectés, dont la majeure partie sera utilisée en valorisation énergétique.

Quels sont vos projets ? Qu'aimeriez-vous faire évoluer ?

Nous souhaitons développer les ventes aux particuliers de notre qualité boutique. Pour cela, nous prévoyons l’ouverture d’un point de vente supplémentaire cette année, et le démarrage de la vente en ligne via le site Label Emmaüs.

L’amélioration continue de la qualité du tri nous permet également de mieux valoriser nos produits et de répondre davantage aux attentes de nos clients, tout en minimisant notre impact environnemental. La formation à tous les niveaux et l’analyse de nos pratiques sont au cœur de cet axe de progrès. D’autre part, nous poursuivons un chantier Sécurité et santé au travail, engagé en 2016, afin de proposer à l’ensemble de nos salariés un environnement de travail de qualité.

Quel est le principe des boutiques Ding Fring ? Combien d’emplois créés / de personnes recrutées ?

Les boutiques Ding Fring proposent une large gamme de vêtements, chaussures, linge de maison, maroquinerie… sélectionnés parmi les pièces de qualité et en très bon état collectées dans nos bornes. Les arrivages sont permanents et les petits prix sont garantis. Pour nos clients réguliers, un système de carte de fidélité est proposé. Et tout en faisant de bonnes affaires, nos clients contribuent à créer des emplois pour des personnes en situation d’exclusion.  Au Relais Gironde, ce sont 12 personnes qui travaillent à temps plein dans nos 4 boutiques.

Merci beaucoup à Roxanne pour son accueil chaleureux et ses réponses aussi précises :) 

Charlotte